Le livret A et le compte bancaire doivent-ils être dans la même banque ?

Le livret A et le compte bancaire doivent-ils être dans la même banque ?

Lors d’un précédent article, nous expliquions qu’il n’est pas forcément nécessaire de détenir son compte courant dans l’établissement bancaire qui nous a accordé un prêt immobilier et que l’on peut tout à fait changer de banque. Aujourd’hui, nous abordons une thématique similaire mais, cette fois-ci, avec le livret A : faut-il avoir son livret A et son compte bancaire dans la même banque ? On vous explique.

Qu’est-ce qu’un livret A ?

Le livret A est un produit d’épargne réglementé. C’est-à-dire un livret sur lequel on place de l’argent pour le faire fructifier (même si on utilise surtout le livret A pour y laisser une petite épargne en cas de coup dur) et dont les conditions, le taux et le plafond sont décidés par l’État. En contrepartie, les intérêts générés sont exonérés d’impôts et de prélèvements sociaux. À l’heure actuelle, le taux d’intérêt annuel est fixé à 3 % depuis le 1er février 2023 et le restera jusqu’en janvier 2025. Ce qui en fait un produit d’épargne plutôt intéressant au vu de sa facilité d’accès et de ses nombreuses qualités (exonéré d’impôts, proposé par toutes les banques, argent disponible à tout moment…)

Le plafond du livret A est fixé à 22 950 € pour les versements. Cela signifie qu’une fois, ce montant atteint, il n’est plus possible de verser de l’argent sur son livret A. En revanche, si on laisse les intérêts générés chaque année sur le livret A, il est possible de dépasser ce plafond. Puisque l’on parle des intérêts, ils sont calculés le 1er et le 16 de chaque mois et le cumul est versé en une seule fois sur le livret A à la fin du mois de décembre.

Enfin, le livret A est proposé par toutes les banques depuis 2009. Auparavant, il était réservé aux clients de la Caisse d’Épargne, de la Banque Postale et du Crédit Mutuel mais ses conditions ont évolué au cours des années. Et c’est également le cas pour le sujet qui nous intéresse aujourd’hui.

Doit-on avoir son compte bancaire et son livret A dans la même banque ?

Pendant des années, la réglementation obligeait l’ouverture du compte courant et du livret d’épargne dans la même banque. Mais depuis le 1er juillet 2023, avec l’arrêté du 10 novembre 2022 et l’arrêté du 20 décembre 2022, on peut avoir un livret d’épargne dans une banque sans être obligé d’y ouvrir un compte bancaire. Mieux : on peut détenir n’importe quel livret d’épargne réglementé (Livret A, LDDS, LEP, Livret jeune…) dans une banque différente de celle dans laquelle son compte courant est ouvert. Et si l’on ferme son compte bancaire pour changer de banque, il n’est plus obligatoire de clôturer également son livret d’épargne lors de son départ. En clair, vous pouvez avoir un livret A dans une banque, clôturer votre compte pour en ouvrir un ailleurs, et conserver votre livret A dans votre ancienne banque.

Attention néanmoins, quelques restrictions demeurent : pour alimenter un livret d’épargne, quel qu’il soit, les virements doivent toujours être réalisés à partir d’un compte bancaire ouvert au nom du titulaire du livret d’épargne. Pas forcément dans la même banque, donc, mais le titulaire doit être le même. Ainsi des grands-parents ne peuvent pas verser de l’argent directement sur le livret A de leur petit-fils, par exemple. L’argent doit d’abord être versé sur un compte ouvert au nom de l’enfant ou, si ce celui-ci est trop jeune pour avoir un compte bancaire, sur celui des parents. Ces derniers, en tant que représentants légaux de l’enfant, pourront alors faire le virement sur le livret A.

De la même manière, il n’est pas possible de faire transiter de l’argent directement entre deux livrets d’épargne réglementés. Si par exemple vous souhaitez alimenter un livret A avec l’argent d’un LEP (livret d’épargne populaire), il faut d’abord que les fonds passent par un compte de dépôt à votre nom. 

Enfin, il est à noter que même si les règles concernant le livret A et le fait de posséder un compte courant au sein du même établissement se sont assouplies, il n’est toujours pas possible de transférer son livret A dans une autre banque. Ce qui est étonnant lorsque l’on sait que cela est possible pour un LEP, sans perte d’intérêts, mais moyennant des frais qui peuvent s’élever jusqu’à 160 € tout de même. Au moins, avec la nouvelle réglementation en vigueur depuis 2023, c’est une belle opportunité pour tous ceux qui souhaitent changer de banque (pour bénéficier de meilleurs tarifs ou de plus de services) mais qui étaient « retenus » par leur livret A.

Peut-on avoir plusieurs livrets A ?

Même s’il est aujourd’hui possible d’avoir un livret réglementé dans un autre établissement que son compte bancaire, il n’est toujours pas possible d’avoir deux livrets A. D’ailleurs, il n’est pas non plus possible de détenir deux livrets réglementés du même type et, depuis le 1er janvier 2024, les banques sont légalement tenues de vérifier cela lors d’une demande d’ouverture.

On peut donc dans l’idéal cumuler plusieurs livrets réglementés différents (un livret A, un LEP et un livret Jeune, par exemple) mais on en reste pas moins soumis aux divers critères d’éligibilité de ces livrets. 

Par exemple, le LEP n’est accessible qu’aux personnes dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas un certain seuil : 21 393 € par an pour 1 part fiscale en métropole. Quant au livret Jeune, il s’adresse uniquement aux jeunes de 12 à 25 ans.

Comment faire quand le livret A est plein ?

Comme évoqué plus haut, en ouvrant d’autres livrets d’épargne réglementés différents du livret A. Le LDDS (anciennement CODEVI puis LDD) offre des avantages similaires au livret A, ce qui en fait ainsi le placement presque incontournable quand on a atteint le plafond de versement de 22 950 € de son livret A. Il propose les mêmes avantages, bénéficie du même taux (3 % actuellement) et offre la même flexibilité, avec la possibilité de récupérer son argent à tout moment. En revanche, son plafond de versement de 12 000 € est presque moitié moins élevé que celui du livret A. Le LEP peut lui aussi constituer un excellent complément : c’est encore à l’heure actuelle le livret réglementé le plus performant avec un taux à 6 % et son plafond a été relevé à 10 000 € en octobre 2023. À condition de remplir les conditions d’accès évoquées plus haut, bien entendu.

Sinon, il est possible de se tourner vers les livrets d’épargne non réglementés proposés par les banques (les fameux super livrets) et dont elles déterminent les conditions et le taux. Ces taux peuvent être plus élevés que ceux des livrets réglementés mais il faut garder à l’esprit que les intérêts sont cette fois soumis à l’impôt et aux prélèvements sociaux. Quand on a fait le plein du côté des livrets réglementés, cela reste néanmoins une bonne solution avant d’envisager des placements à plus long terme comme l’assurance vie.

Aidez-nous à créer le type de banque que vous avez envie d'utiliser
Se connecter