Qu’est-ce qu’un microcrédit ?

Qu’est-ce qu’un microcrédit ?

Tout le monde peut être amené à faire une demande de crédit pour financer un projet. Mais en cas de revenus insuffisants ou de situation professionnelle précaire, l’accès aux prêts bancaires classiques peut être difficile voire impossible. Une solution existe néanmoins : le microcrédit.

Mais qu’est-ce qu’un microcrédit et quelles sont ses conditions ? Quel est le montant maximal d’un microcrédit et à qui s’adresser pour en obtenir un ? On fait le point sur cette solution de financement un peu particulière.

Mis à jour le 21 mai 2024

Il existe désormais deux applications mobiles. Sumeria, qui regroupe tous les services bancaires historiques de Lydia (compte courant, carte Visa, comptes « enveloppes » – désormais appelés comptes « budget » – , prêts express, investissement, remboursements, cagnottes…) et une autre application, simplement appelée Lydia, pour ceux qui souhaitent utiliser uniquement les remboursements entre amis et les cagnottes en ligne.

C’est quoi un microcrédit ?

Le microcrédit est une forme de crédit à l’attention des personnes qui ont des difficultés à obtenir un prêt traditionnel auprès des institutions bancaires classiques. Ces difficultés à accéder aux prêts bancaires classiques peuvent être dûes à des revenus trop faibles, une situation professionnelle fragile ou à un historique bancaire difficile.

Par rapport aux prêts classiques, le microcrédit se distinguent sur plusieurs aspects : 

  • Il sert à financer des projets favorisant le retour à l’emploi pour les personnes en difficulté : comme passer son permis de conduire ou acheter un véhicule afin de pouvoir se rendre sur un centre de formation ou son nouveau lieu de travail, par exemple.

  • Il est obtenu auprès d’associations et de réseaux d’accompagnement social : rares sont les demandes de microcrédit effectuées directement auprès de la banque. Il faut au préalable se rapprocher d’un intermédiaire qui va évaluer le projet et qui fera ensuite la demande auprès de la banque.

  • Son obtention fait l’objet d’évaluations : les accords de microcrédit sont basés sur la crédibilité du projet proposé par l’emprunteur et sa capacité de remboursement. Les organismes qui accordent des microcrédit évaluent ainsi la viabilité du projet, l’expérience professionnelle, la motivation de l’emprunteur ainsi que sa capacité de remboursement.

À noter que le terme « microcrédit » a quelque peu dévié de sa définition originelle au fil du temps et peut également désigner, dans le langage courant, un crédit d’un faible montant et remboursable en quelques mois.

Quels sont les différents types de microcrédit ?

Il existe deux types de microcrédits en France : 

  • Le microcrédit personnel : comme évoqué plus haut, un microcrédit dit personnel ou social est un crédit demandé par un particulier en situation financière difficile, qui n’a pas accès aux prêts traditionnels des banques et autres organismes de crédit, et qui cherche un financement pour un projet personnel (d’où le nom) de retour à l’emploi.
  • Le microcrédit professionnel : contrairement au microcrédit personnel, le microcrédit professionnel permet de financer la création ou le rachat d’une entreprise artisanale ou commerciale de 3 salariés maximum, chose que ne permet pas le microcrédit personnel.

Quel est le montant maximum d’un micro-crédit ?

Dans le cas d’un microcrédit personnel, le montant est plafonné à 8 000 € et son délai maximum de remboursement est de 7 ans depuis février 2022. Auparavant, le plafond était de 5 000 € pour une durée de remboursement maximale de 3 ans. 

Dans le cas d’un microcrédit professionnel, le plafond est de 12 000 € depuis février 2022 (10 000 € avant cette date) pour une durée maximale de remboursement de 5 ans. Dans tous les cas, un microcrédit peut être remboursé avant terme, par anticipation. 

Cependant, les microcrédits sont généralement accordés pour des montants plus modestes. Côté taux d’intérêt, ce dernier est fixé par le prêteur et dépend surtout de la viabilité du projet. Le microcrédit a beau avoir une dimension sociale et solidaire, ce n’est pas un crédit gratuit ou à taux zéro. En revanche, il n’y a pas de frais de dossier.

Qui peut demander un microcrédit ?

Tout le monde peut, techniquement, demander un microcrédit : aucune condition de revenus n’est imposée. Mais il faut garder en tête que le microcrédit s’adresse en priorité aux personnes qui n’ont pas accès aux crédits traditionnels en raison de revenus modestes ou d’emploi précaire. Dans le cas contraire, la demande de financement a peu de chances d’aboutir. 

En revanche, les personnes qui ont des revenus trop « importants » pour bénéficier d’aides sociales mais pas suffisamment pour obtenir un prêt classique entrent totalement dans la catégorie des personnes pouvant prétendre à un microcrédit. 

À qui s’adresse le microcrédit, au final ? Principalement : 

  • les jeunes et les étudiants ;
  • les salariés en contrat à durée déterminée ou à temps partiel ;
  • les intérimaires, chômeurs et bénéficiaires du RSA.

À noter que les personnes âgées aux revenus modestes (entre autres) peuvent également faire une demande de microcrédit pour financer la rénovation énergétique de leur logement ou l’achat d’électroménager de base (réfrigérateur, four…). 

A contrario, les personnes en situation d’interdit bancaire sont normalement exclues des procédures de demande de microcrédit. Mais elles peuvent y avoir exceptionnellement accès, sous conditions, en cas d’accord de la Banque de France. Un peu comme dans le cas du droit au compte.

A qui s’adresser pour demander un micro-crédit ?

Contrairement à un crédit classique, un microcrédit ne se demande pas directement auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit. Il faut au préalable se rapprocher d’une structure d’accompagnement. Celle-ci analysera alors la faisabilité du projet ainsi que les capacités de remboursement. Si le projet est suffisamment solide, l’accompagnant aide le demandeur à constituer son dossier qui sera ensuite transmis à la banque partenaire et assure le suivi de l’emprunteur jusqu’à la fin du remboursement du prêt.

Pour ce qui est de la recherche de la structure d’accompagnement, voici les organismes vers lesquels se tourner. 

Pour un microcrédit personnel : 

  • Un centre communal d’action social ou une association de quartier ; 
  • Une association à vocation sociale (Familles Rurales, Union Départementale des Associations familiales…) ;
  • Une association de lutte contre l’exclusion (Croix-Rouge, Secours Catholique…)…

Pour le microcrédit professionnel : 

  • Des réseaux d’associations d’entrepreneurs (France Active, Initiative France…) ; 
  • Des réseaux de financement pour les entrepreneurs (ADIE) ;
  • Des microbanques sociales et solidaires (Creasol)…

Comment obtenir un microcrédit ?

 Pour obtenir un microcrédit, voici les étapes à suivre :

  • Évaluez votre projet : déterminez la viabilité de votre projet et donnez le plus de détails possible sur vos objectifs. Les organismes d’accompagnement évalueront la crédibilité de votre projet et votre capacité de remboursement avant de présenter votre projet aux banques partenaires. Assurez-vous que votre projet est réaliste, qu’il respecte les conditions d’obtention du crédit et qu’il présente des perspectives de rentabilité (ou, a minima, qu’il permettra le remboursement du prêt).
  • Rassemblez les documents nécessaires : préparez les documents qui vous seront demandés, tels que des pièces d’identité, des relevés de compte, des preuves de revenu, des informations sur votre projet, etc. Chaque organisme d’accompagnement peut avoir des exigences spécifiques quant aux documents à fournir, il est donc important de vous renseigner avant de faire votre demande.
  • Rencontrez l’organisme accompagnateur : choisissez l’organisme qui va vous accompagner dans le projet et prenez rendez-vous pour présenter et discuter de votre demande de microcrédit. Lors de cette rencontre, vous devrez expliquer votre projet en détail et fournir les documents requis.
  • Évaluation et approbation du projet : l’accompagnateur évaluera votre demande en examinant la faisabilité du projet, votre capacité de remboursement et votre historique financier. Ils peuvent également effectuer une visite sur le terrain pour évaluer la situation de votre logement ou de votre entreprise (dans le cas d’un microcrédit professionnel). Si votre demande est approuvée, vous recevrez une proposition spécifiant le montant, les modalités de remboursement, les taux d’intérêt, etc.
  • Utilisation des fonds : une fois que votre demande de microcrédit est approuvée et que le contrat est signé, vous recevrez les fonds sous un délai de 2 semaines à 2 mois. Utilisez-les conformément à l’objectif convenu, que ce soit pour lancer votre entreprise, acheter des équipements ou répondre à d’autres besoins spécifiés dans votre projet.
  • Remboursement du prêt : il ne reste plus qu’à respecter les modalités de remboursement convenues avec l’organisme d’accompagnement. Celui-ci vous accompagnera jusqu’au remboursement complet du prêt.

Quels sont les avantages du microcrédit ?

Les avantages du microcrédit sont nombreux : 

  • Accès à des ressources financières : assez logiquement, le principal avantage du microcrédit est qu’il permet à des personnes à faible revenu ou exclues du système bancaire traditionnel d’avoir accès à des ressources financières qu’ils n’auraient pas pu avoir autrement. Sans le microcrédit, de nombreuses personnes dans le besoin seraient poussées vers des crédits renouvelables, aux frais élevés et favorisant potentiellement le surendettement.

  • Promotion de l’entrepreneuriat : Le microcrédit offre aux micro-entrepreneurs la possibilité de créer leur propre entreprise, de générer des revenus supplémentaires et d’atteindre l’autonomie financière. Cela contribue à la création d’emplois et à la stimulation de l’activité économique à l’échelle locale.
  • Inclusion financière : Le microcrédit favorise l’inclusion financière en permettant aux personnes exclues du système bancaire traditionnel d’accéder à des services financiers. Cela leur ouvre la porte à d’autres services financiers tels que l’épargne.
  • Renforcement de la confiance et de la crédibilité : Le microcrédit offre aux emprunteurs l’opportunité de réaliser un projet et de reprendre confiance en soi. 
  • Accompagnement et formation : les organismes d’accompagnement fournissent souvent un soutien supplémentaire aux emprunteurs, sous la forme de conseil, de formation et de suivi. Ils aident les emprunteurs à développer leurs compétences professionnelles et à optimiser leurs chances de réussite dans leur projet. Une aide qui pourra leur être utile même après le remboursement du microcrédit.
  • Impact social et réduction de la pauvreté : Le microcrédit a un impact social positif en réduisant la pauvreté et en améliorant les conditions de vie des emprunteurs. 

Quels sont les inconvénients du microcrédit ?

Bien que le microcrédit présente de nombreux avantages, il peut également présenter quelques rares inconvénients. On peut notamment souligner que le montant maximal d’un microcrédit peut être insuffisant pour certains projets et que les emprunteurs peuvent se trouver confrontés à des difficultés pour financer un projet plus ambitieux que prévu. 

À cela s’ajoute une période de temps qui peut être longue entre le moment où l’on initie la procédure de demande et le moment où l’on reçoit les fonds. Ces quelques défauts restent  malgré tout assez dérisoires au regard de la formidable opportunité que représente l’obtention d’un microcrédit pour financer un projet de retour à l’emploi.

Sumeria et le microcrédit

Sumeria ne propose pas de microcrédit au sens premier du terme. Mais comme évoqué dans l’introduction, au fil du temps, le terme « microcrédit » s’est peu à peu imposé pour définir un prêt d’un faible montant et remboursable en quelque mois. Et c’est ce que propose Sumeria avec les prêts express.

Les prêts express sont des crédits de 100 à 1 500 €, remboursables en 3 à 24 mois, sans apport personnel. La demande se fait directement dans l’application, sans dossier à remplir, et la réponse peut être immédiate. L’argent est alors directement versé sur le compte Sumeria ou sur le compte bancaire rattaché à l’application.

Outre le fait que n’importe qui peut en faire la demande directement dans l’app, la principale différence entre le microcrédit classique et les prêts express de Sumeria, c’est que l’utilisation des fonds est complètement libre. Côté tarifs, montant ou frais de dossier, toutes les conditions sont clairement affichées lors de la simulation de crédit. Une fois la demande validée, il n’y a pas de surcoût ou de mauvaise surprise à la fin. De plus, l’argent peut être versé immédiatement et utilisé dans la foulée avec la carte Visa Sumeria.

Vous pourriez aimer