Comment ne pas être à découvert ?

Comment ne pas être à découvert ?

Près d’un Français sur deux est à découvert au moins une fois par an et un sur cinq l’est une fois par mois, selon une étude menée par Panorabanques en octobre 2022. Et pour ces personnes, les réguliers passages « dans le rouge » sont souvent synonymes de frais bancaires qui viennent rogner un peu plus leurs finances déjà fragiles.

Pourtant, des solutions existent. Qu’est-ce que le découvert bancaire, précisément ? Comment ne pas être à découvert tous les mois ? On vous donne quelques astuces. 

Mis à jour le 21 mai 2024

Il existe désormais deux applications mobiles. Sumeria, qui regroupe tous les services bancaires historiques de Lydia (compte courant, carte Visa, comptes « enveloppes » – désormais appelés comptes « budget » – , prêts express, investissement, remboursements, cagnottes…) et une autre application, simplement appelée Lydia, pour ceux qui souhaitent utiliser uniquement les remboursements entre amis et les cagnottes en ligne.

C’est quoi le découvert bancaire ?

Un découvert bancaire survient lorsque le solde d’un compte courant devient négatif, c’est-à-dire que le montant des dépenses dépasse celui des fonds disponibles. Il existe deux types de découverts bancaires : le découvert autorisé et, sans surprise, le découvert non autorisé. 

Le découvert autorisé est un service bancaire, un accord préalable avec la banque, inscrit à la convention de compte, qui autorise le titulaire du compte à passer en dessous de zéro sur son solde, jusqu’à une certaine limite décidée en amont. Dans ce cas-là, il y a bien des frais (un découvert est assimilé à un crédit et n’est donc pas gratuit), mais ceux-ci sont souvent limités, avec « seulement » des agios à payer. En moyenne, le taux de ces agios est de l’ordre de 7 % pour les banques en ligne et de 16 % pour les banques traditionnelles. 

À l’inverse, le découvert non autorisé se produit sans accord préalable avec la banque et entraîne généralement des frais plus élevés : les agios bien sûr mais également une commission d’intervention plafonnée par la réglementation à 8 euros par opération dans la limite de 80 euros par mois (sauf chez les banques en ligne qui dans leur immense majorité ne facturent pas de commission d’intervention). De plus, certaines banques n’hésitent pas à refuser toute opération.

Dans les deux cas, certaines banques facturent aussi des frais proportionnels au montant du découvert, mais également des frais de dossiers annuels du découvert qui atteignent en moyenne 18 € par an. En résumé, il faut bien se renseigner sur le coût que représente un découvert d’autant que les banques n’affichent pas forcément tous les taux et frais de découvert dans leurs grilles tarifaires.

Pour obtenir une autorisation de découvert, il faut en faire la demande auprès de sa banque. Celle-ci évaluera alors la situation financière du client, ses revenus et dépenses pour déterminer si ce dernier est éligible. Le cas échéant, le montant du découvert autorisé est défini ainsi que les conditions et taux d’intérêt (qui peuvent varier d’une banque à une autre). À noter enfin que le découvert ne peut pas dépasser 90 jours consécutifs. Dans le cas contraire, la banque doit faire une offre de crédit à la consommation. Cette offre est valable pendant 15 jours et le client dispose alors de 14 jours calendaires après la signature de l’offre pour se rétracter. Il faut donc se montrer extrêmement vigilant lorsqu’il est question de découvert, autorisé ou non.

Est-ce grave d’être à découvert ?

C’est en tout cas une situation très inconfortable : 

  • On s’expose à des agios, des frais de rejet et autres commissions d’incident de paiement ;

  • On peut se voir refuser des opérations bancaires avec impossibilité d’utiliser la carte bancaire, d’émettre des chèques, de retirer au distributeur ;

  • On peut se voir refuser un crédit pour financer un projet à cause de sa situation financière fragile car une banque refusera de prêter de l’argent à une personne à découvert ou régulièrement à découvert ;

  • On s’expose à une situation de surendettement si l’on est déjà engagé dans le remboursement d’un ou plusieurs crédits.

Pourtant, être à découvert est encore vu de nos jours comme quelque chose d’embêtant mais de pas forcément très grave. Or, pour les personnes les plus fragiles financièrement notamment, cela peut être un engrenage dont il peut être difficile de sortir.

Comment faire pour ne pas être à découvert ?

Faire les comptes régulièrement

Pour éviter le découvert, le meilleur moyen est encore de comprendre et d’identifier d’où il vient. Et pour cela, il est crucial de faire régulièrement ses comptes. Avec l’apparition des banques en ligne et des applications mobiles des banques, nous avons tous pris l’habitude de consulter notre solde plusieurs fois par semaine, voire plusieurs fois par jour. C’est tellement plus simple qu’à l’époque où il fallait attendre son relevé de compte mensuel par courrier. Mais faisons-nous vraiment les comptes ? À vérifier scrupuleusement la moindre rentrée ou sortie d’argent ? À pointer chaque petite ligne de notre historique de paiement afin de savoir réellement à quoi cela correspond ? Rien n’est moins sûr !

Pourtant, s’astreindre à cette discipline est la clé pour bien gérer ses finances. Faire ses comptes régulièrement permet non seulement de surveiller les entrées et sorties d’argent sur son compte bancaire, mais aussi d’anticiper les dépenses à venir et ajuster en conséquence. Et donc d’éviter le découvert. Par exemple, si vous constatez que vous dépensez trop d’argent dans des achats dispensables, vous pourriez décider de réduire ces dépenses pour éviter d’être dans le rouge ou, mieux, vous constituer une petite épargne.

Cela permet aussi de mettre au jour les « anomalies » qui rognent un peu plus les finances, comme des dépenses inattendues et qu’on avait oubliées, des frais cachés ou des erreurs de la banque, des prélèvements plus tellement justifiés (l’abonnement à la salle de sport ou le pack de services bancaires dont on ne se sert jamais) et qui échappent à notre vigilance… C’est également la parade idéale pour détecter les fraudes ou tentatives de fraude sur votre compte. En résumé, faire ses comptes scrupuleusement aide à comprendre ses habitudes financières : où va l’argent, quelles sont vos plus grandes sources de dépenses et quels achats vous pouvez vous permettre sans risquer le découvert.

Déterminer un budget et s’y tenir

Une autre solution pour éviter le découvert bancaire est de définir un budget pour ses finances et de s’y tenir. Fichier Excel sur ordinateur ou cahier à spirales, le but est de savoir précisément quelles sont les ressources dont vous disposez chaque mois et surtout quelles sont vos dépenses : celles qui sont incontournables et celles que vous pouvez réduire voire supprimer.

Sur une période de 30 jours, faites le compte de toutes vos rentrées d’argent (salaires, pensions, prestations sociales, aides…) puis identifiez toutes vos dépenses : 

  • Les dépenses fixes : celles qui sont incontournables car la plupart du temps liées à un engagement ou un contrat comme le loyer, les factures d’eau, de gaz ou d’électricité, les assurances, les remboursements d’emprunt… Ce sont les dépenses à prendre en compte en premier lieu car vous avez une marge d’action très limitée, voire nulle, pour réduire ces dernières.

  • Les dépenses courantes : ce sont les dépenses que vous faites au quotidien mais qui sont néanmoins nécessaires. Cela concerne notamment les paiements liés à l’alimentation ou à l’essence. Dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas les supprimer mais vous avez néanmoins un plus grand pouvoir de choix et d’arbitrage sur celles-ci. Plus que sur les dépenses fixes en tout cas.

  • Les dépenses occasionnelles : les dépenses sur lesquelles vous avez le plus d’emprise. Loisirs, sorties, équipement de la maison, vêtements… Elles peuvent être plus facilement reportées dans le temps, réduites, voire temporairement supprimées.

Comparez ensuite votre rythme de dépenses à vos rentrées d’argent mensuelles. Si vous dépensez moins que ce que vous gagnez, vous ne devriez jamais vous retrouver à découvert sauf accident exceptionnel. À l’inverse, si le montant de vos dépenses dépasse celui de vos revenus, il est urgent d’agir.

Identifiez les dépenses qui peuvent être réduites ou supprimées et mettez en place une stratégie en ce sens. Et les leviers sont nombreux : réduire ses frais et factures en renégociant ses abonnements et contrats (Internet, téléphone, abonnement streaming, offre bancaire, fournisseur de gaz et d’électricité…), compartimenter son argent grâce à la méthode des enveloppes afin de mieux maîtriser son budget et faire des économies, utiliser des méthodes de gestion de finances qui ont fait leurs preuves (on en trouve plein sur Internet, de la fameuse méthode du « 50/30/20 » à la règle du 1 %)… 

Avant de purement et simplement tailler dans les dépenses « plaisir » (ce qui peut être dur à maintenir sur la durée), il suffit parfois de pas grand-chose pour commencer à réduire ses dépenses et ne plus être dans le rouge.

Utiliser des outils de gestion de budget

Dans la droite lignée du point précédent, il est recommandé d’utiliser des outils de gestion de budget pour mieux gérer ses dépenses et ainsi éviter le découvert. Que ce soit par le biais d’applications mobiles dédiées ou via les outils fournis par les apps de certaines banques, l’évolution des technologies offre des outils adaptés et simples d’utilisation pour y voir clair dans ses finances, bien moins austères que l’incontournable fichier Excel (qui reste une valeur sûre à ne pas négliger, néanmoins !).

Et il y en a pour tous les besoins : des applications qui génèrent des rapports sur les transactions chaque jour, chaque semaine ou chaque mois, des apps qui catégorisent les dépenses afin de mieux les identifier, des apps qui compilent vos finances sous forme de graphiques ou de diagrammes, des apps qui envoient des alertes lorsque le solde du compte est trop bas…

Ces applications de gestion de budget peuvent se connecter directement à vos comptes bancaires et catégorisent automatiquement vos dépenses ou sinon il faut rentrer les montants et informations manuellement. L’idéal est encore d’avoir un compte courant qui réunit directement tous ces outils dans une seule application. Comme Lydia, par exemple, qui propose à la fois des graphiques pour visualiser son rythme de dépenses, des alertes pour être prévenu à chaque mouvement d’argent sur le compte, des enveloppes virtuelles pour compartimenter son argent en différents budgets ou encore un solde mis à jour en temps réel.

Se constituer une épargne de réserve

Les personnes les plus sujettes au découvert bancaire sont souvent des personnes aux revenus modestes, comme les jeunes, les familles monoparentales ou les bénéficiaires d’aides sociales. Donc il n’est pas question ici de se créer une grosse réserve d’argent ni de le faire en premier lieu : il faut envisager cette possibilité une fois les finances un peu mieux gérées grâce aux conseils énoncés précédemment.

En 2022, le découvert moyen en France s’élevait à 239 €, en hausse de 3 % par rapport à 2021 (232 €). Idéalement, se constituer petit à petit une réserve d’argent entre 200 € et 300 € (cela peut être moins en fonction de ses revenus et du montant moyen de son découvert) est un bon moyen pour ne pas voir son solde passer en négatif. Pour y parvenir plus facilement, on peut envisager de mettre de côté toute rentrée d’argent imprévue ou exceptionnelle, comme une prime par exemple. 

Enfin, cette réserve d’argent pourra être placée sur un livret A ou un livret bancaire : l’argent rapporte ainsi des intérêts et peut éventuellement servir à financer un projet s’il n’est pas utilisé pour combler un découvert ou si la réserve d’argent grossit avec le temps et laisse une marge de manœuvre en cas de coup dur. Surtout, en plaçant cet argent sur un Livret A ou un livret bancaire, il est disponible à tout moment, en un instant.

Limiter les services bancaires qui favorisent le découvert

Être à découvert peut mettre dans une situation délicate, sanctionnée par les banques via des frais d’incident et des agios. Pourtant, certains services proposés par les banques peuvent favoriser le découvert bancaire. Le découvert autorisé permet d’avoir temporairement un solde négatif en limitant les frais bancaires, certes, mais d’une certaine manière, il « normalise » le découvert en instillant l’idée que c’est quelque chose de normal finalement et qui peut arriver régulièrement. Or ce n’est pas le cas — tout du moins, cela ne doit pas l’être — et bénéficier d’un découvert autorisé peut encourager à « vivre à découvert », faute de vigilance.

Dans le même ordre d’idée, une carte bancaire à débit différé n’est probablement pas adaptée aux personnes qui éprouvent des difficultés à ne pas être à découvert en fin de mois. Pour rappel, une carte bancaire à débit différé est une carte de paiement qui permet de regrouper tous les achats du mois en un seul prélèvement à la fin de chaque mois. Un mode de fonctionnement qui ne permet pas un suivi rigoureux de ses finances et provoque souvent de mauvaises surprises en fin de mois. Il est donc préférable de se passer de ces deux services en demandant à son banquier.

Faire un petit crédit

Paradoxalement, faire un petit crédit — de manière exceptionnelle et quand il n’y a pas d’autre solution — peut être un bon moyen d’éviter le découvert. Plutôt que de devoir payer des frais d’incident et des agios qui font parfois exploser la note, il est parfois plus intéressant et surtout moins coûteux de contracter un petit prêt à un taux avantageux. 

Surtout, on peut choisir le moment et les conditions de cette rallonge d’argent plutôt que d’être pris au dépourvu et de subir les inconvénients ainsi que les frais d’un découvert qui tomberait au mauvais moment. À utiliser avec précaution néanmoins.

Changer de banque

Changer de banque peut enfin être une bonne solution pour éviter d’être à découvert tous les mois. Premièrement, parce que choisir une banque gratuite ou une banque pas chère vous permet de réduire vos frais et de faire des économies, ce qui est le nerf de la guerre lorsque l’on cherche à finir le mois avec un solde positif. C’est notamment possible en choisissant une banque en ligne ou une neobanque, des banques parfois gratuites et dont les frais de découvert sont souvent bien moins élevés.

Mais en plus, ces banques, plus portées sur la technologie que les banques traditionnelles, viennent souvent avec une application bancaire perfectionnée qui permet de mieux visualiser l’état de ses finances directement dans son téléphone, avec une interface claire, des relevés de compte détaillés et des alertes qui préviennent le titulaire quand le solde du compte flirte avec la zone rouge. En plus, avec le service de mobilité bancaire, c’est devenu une démarche très simple.

Ne plus être à découvert avec Sumeria

Sumeria est probablement la meilleure solution bancaire pour éviter d’être à découvert. Non seulement vous bénéficiez d’un compte courant rémunéré gratuit et sans conditions de revenus mais l’app Sumeria propose en plus une carte de paiement Visa pour payer et retirer partout sans frais supplémentaires. Et surtout, avec Sumeria, il n’y a pas de découvert possible : on ne peut dépenser que ce que l’on a sur son solde.

Et c’est très facile de gérer son argent avec Sumeria : 

  • Vous bénéficiez de comptes « budget » pour compartimenter vos revenus en différents budgets (factures, courses, loisirs…) ; 
  • L’historique des paiements permet de retrouver toutes vos transactions en un instant et de faire vos comptes très facilement ; 
  • Le solde est mis à jour en temps réel ;
  • Il est possible de paramétrer des alertes pour être prévenu quand le solde approche de zéro ; 
  • Des prêts express de 100 à 1 500 € avec réponse immédiate en cas de besoin…

Et pour aller plus loin et atteindre encore plus facilement ses objectifs d’épargne, il y a également Sumeria+, un programme d’aide à l’épargne en complément du compte courant. Grâce à Sumeria+, on dispose de fonctionnalités innovantes afin d’être dans les meilleures conditions pour financer le projet qui nous tient à coeur : arrondi à l’euro supérieur sur vos paiements, graphique de suivi des dépenses, récapitulatif de l’argent économisé, conseiller dédié…

En résumé, Lydia, c’est un compte courant gratuit, une carte Visa sans conditions et tous les outils pour gérer efficacement son budget, réunis dans une seule application mobile.

Vous pourriez aimer