Comment obtenir un RIB ?

Comment obtenir un RIB ?

C’est l’un des sigles bancaires les plus connus, nous en avons tous utilisé un au moins une fois et il est pour ainsi dire incontournable : c’est le RIB. Mais qu’est-ce qu’un RIB exactement ? À quoi sert un RIB ? Comment peut-on en obtenir un et quelle est la différence avec l’IBAN ? On vous explique en détail ce qu’est un RIB, ses fonctions essentielles et les différentes façons d’en obtenir un.

Mis à jour le 21 mai 2024

Il existe désormais deux applications mobiles. Sumeria, qui regroupe tous les services bancaires historiques de Lydia (compte courant, carte Visa, comptes « enveloppes » – désormais appelés comptes « budget » – , prêts express, investissement, remboursements, cagnottes…) et une autre application, simplement appelée Lydia, pour ceux qui souhaitent utiliser uniquement les remboursements entre amis et les cagnottes en ligne.

Qu’est-ce qu’un RIB ?

Un Relevé d’Identité Bancaire (RIB) est un document imprimé ou numérique délivré par une banque à ses clients et que l’on peut considérer comme « la carte d’identité » d’un compte bancaire. Il présente ainsi toutes les informations essentielles du compte : 

  • Le nom du titulaire du compte ainsi que son adresse ;
  • La domiciliation de la banque ;
  • Le numéro de RIB composé du code banque à 5 chiffres, du code guichet à 5 chiffres, du numéro de compte à 11 chiffres (il peut contenir des lettres) et de la clé RIB à 2 chiffres ;
  • L’IBAN (International Bank Account Number), l’identifiant international du compte composé de 27 caractères ;
  • Le code BIC (Bank Identifier Code), le code d’identification de chaque banque  pour les transactions internationales.

Si les coordonnées du titulaire et de la banque, ainsi que le numéro de RIB, sont plutôt simples à comprendre, l’IBAN et le BIC méritent qu’on s’y attarde un peu.

Qu’est-ce qu’un IBAN ?

IBAN est l’acronyme de « International Bank Account Number » soit « numéro de compte bancaire international » en français. En clair, c’est le numéro pour identifier le compte dans le cadre des transactions à l’international. Unique et propre à chaque compte, il sert à sécuriser les virements de compte à compte, en France ou vers l’étranger. Il est d’ailleurs obligatoire pour tout virement ou prélèvement au sein de la zone SEPA depuis 2014. 

C’est quoi, la zone SEPA ? Tant qu’à être dans les sigles et les acronymes, on vous explique également. La zone SEPA (pour « Single Euro Payments Area » que l’on pourrait traduire par « Espace unique de paiements en euros ») est une zone couvrant les 28 pays-membres de l’Union européenne ainsi que la Suisse, le Royaume-Uni, la Norvège, l’Islande, Monaco, Le Liechtenstein, Saint-Marin, Andorre et le Vatican. Cet espace européen a été initié en 2002 afin de faciliter et sécuriser les paiements entre pays européens via trois moyens de paiements « officiels » : les virements, les prélèvements et les paiements par carte.

Pour reconnaître l’IBAN, c’est simple : il est assez long (23 caractères) et commence par 2 lettres qui désignent le pays (FR pour la France) suivies d’une clé de contrôle de 2 chiffres. En France, la quasi-totalité des IBAN commencent ainsi par FR 76. Vous noterez d’ailleurs que si vous retirez le « FR76 » de votre IBAN français, les chiffres qui restent sont les mêmes que votre numéro de RIB qui contient les 5 chiffres du code de la banque, les 5 chiffres du code guichet de l’agence bancaire, les 11 caractères du numéro de compte et 2 chiffres pour la clé RIB. Tout est lié.

Qu’est-ce que le BIC ?

Si l’IBAN désigne le compte du client, le code BIC (pour « Bank Identifier Code ») est quant à lui l’identifiant international de l’établissement bancaire. Sur votre RIB, vous le verrez parfois intitulé « BIC/SWIFT », SWIFT (pour « Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication ») étant l’organisme international qui s’occupe d’enregistrer les BIC. Mais ne compliquons pas plus la chose.

Ce BIC, donc, est composé au minimum de 8 caractères : 4 lettres pour le code de la banque (pour la banque en ligne Fortuneo, c’est FTNO), 2 pour le code du pays où la banque est domiciliée et 2 chiffres ou lettres pour le code de localisation. À cela vient s’ajouter 3 caractères correspondant au code de la filiale ou de l’agence de la banque. Et pour les banques en ligne qui n’ont pas d’agence, du coup ? Et bien, ce sera invariablement XXX. En un clin d’œil, on sait donc si on a affaire à une banque traditionnelle ou à une banque en ligne.

À quoi sert un RIB ?

Le RIB est un document incontournable dans de nombreuses situations. Il sert notamment pour :

  • Les prélèvements : impôts, fournisseur d’énergie, sécurité sociale… Pour la plupart des prélèvements automatiques, vous devez fournir un RIB ainsi que l’autorisation expresse d’être prélevé(e). Dans certains cas, des prélèvements peuvent être mis en place simplement en entrant son numéro de carte bleue. C’est le cas notamment avec les fournisseurs d’accès Internet ou les services de streaming ;
  • Les virements : pour faire un virement à quelqu’un, vous aurez également besoin du RIB du bénéficiaire pour identifier le compte de destination. Sauf avec Sumeria : le numéro de téléphone de la personne peuvent suffire et les virements sont instantanés et gratuits ;
  • Le versement du salaire : le versement mensuel sur le compte courant est le moyen de recevoir son salaire le plus répandu. Pour cela, il est nécessaire de fournir un RIB à son employeur. Pour percevoir d’autres sources de revenus (comme des allocations), il faut également fournir un RIB.
  • Ouvrir un compte dans une banque en ligne : la procédure pour ouvrir un compte dans une banque en ligne se passe exclusivement… en ligne. De fait, pour le versement initial (la plupart des banques en ligne en demandent un), il est nécessaire de fournir un RIB. Si vous ne possédez pas déjà le RIB d’un compte ouvert dans une autre banque, vous pouvez fournir un RIB de livret d’épargne par exemple.

Comment obtenir un RIB ?

C’est très simple : il suffit d’avoir ou d’ouvrir un compte ! Dans une banque traditionnelle, une banque en ligne, une neobanque ou tout établissement financier agréé qui propose un compte bancaire ou a minima un compte courant. Attention néanmoins : tous les établissements financiers accessibles en France ne fournissent pas forcément un IBAN français, commençant par FR.

En théorie, rien n’empêche d’utiliser un IBAN européen, autre que français : une loi européenne de 2016 protège même de ce que l’on appelle « la discrimination à l’IBAN », c’est-à-dire le fait, pour une entreprise ou un organisme, de refuser de procéder à virement vers un compte non-domicilié en France.

Dans les faits, un IBAN étranger déclenche la plupart du temps des procédures et vérifications de sécurité supplémentaires. De fait, certaines banques d’entreprises rechignent à effectuer les virements de salaires vers des comptes domiciliés à l’étranger ou, tout du moins, identifiés comme tels. Certains prestataires ou fournisseurs refusent également de faire des prélèvements sur des comptes identifiés par un IBAN européen (au sens de la zone SEPA) et qui ne commencent pas par FR. 

Et s’il est tout à fait possible de porter réclamation pour faire accepter un IBAN non-français, il est souvent plus simple et plus rapide d’ouvrir directement un compte disposant d’un IBAN français. Dans tous les cas, quand vous avez fait votre choix, voici les endroits où se procurer un RIB : 

  • Par le biais de l’app mobile de la banque : c’est désormais le moyen le plus répandu. Que vous ayez un compte courant dans une banque traditionnelle, une banque en ligne ou une neobanque, ces dernières proposent quasiment toutes une application mobile qui vous permet d’accéder à votre RIB très simplement, en quelques instants. Souvent, vous avez en plus la possibilité de le copier/coller, de l’imprimer ou de l’envoyer par mail ou SMS en deux clics. Il est également possible d’en obtenir un sur le site Internet de votre banque, dans votre espace client ;
  • En agence bancaire : si votre compte est dans une banque traditionnelle, il est toujours possible de vous rendre en agence et de demander à un conseiller de vous délivrer un RIB. Ils vous fourniront alors un document imprimé comportant toutes les informations nécessaires. Certains distributeurs de billets du réseau de votre banque peuvent également vous délivrer un RIB ;
  • Par courrier : si vous n’êtes pas trop pressés, vous avez la possibilité de faire une demande de RIB auprès de votre banque. Celle-ci, vous enverra alors un ou plusieurs RIB par courrier. Sinon, la plupart du temps, vous trouverez un RIB sur votre relevé de compte ;
  • Dans le chéquier : pour ceux qui en possèdent toujours un, vous pouvez trouver plusieurs RIB à détacher dans votre carnet de chèques.

Il est important de noter que les informations contenues dans un RIB sont confidentielles. Il est donc recommandé de prendre des précautions pour le protéger. Il est vrai qu’un RIB ne peut être utilisé pour prélever de l’argent que s’il est accompagné d’une autorisation de prélèvement dûment signée. Mais un RIB capté par une personne mal intentionnée peut servir à usurper votre identité. Prudence, donc.

Quelle est la différence entre RIB et IBAN ?

RIB et IBAN sont deux termes parfois utilisés indifféremment pour désigner la même chose. En même temps, dans un RIB, il y a un IBAN, mais également un numéro de RIB, une clé RIB, certaines banques utilisent le terme RIB, d’autres IBAN (voire RIB/IBAN) pour désigner l’ensemble des informations relatives au compte dans leur app mobile… Bref : pas étonnant qu’il y ait parfois confusion. 

Mais si l’on veut être un peu plus précis, disons que la principale différence entre RIB et IBAN, c’est que sur le RIB, il y a les coordonnées du titulaire, ce qui n’est pas le cas avec l’IBAN. Ainsi, on a tendance à désigner le RIB comme le document « global », le plus complet, avec toutes les informations relatives au compte et l’IBAN, comme une version simplifiée du RIB, un élément du RIB.

Dans les faits, l’IBAN simple suffit amplement pour la plupart des virements et le RIB, dans son intégralité, est surtout demandé pour limiter les risques de fraudes dans le cadre de virements et de prélèvements sur le long terme (versement de salaires, abonnements…).

Obtenir un RIB avec Sumeria

Obtenir un RIB avec Sumeria, c’est simple. Il suffit de télécharger l’application et de créer son compte en quelques clics pour bénéficier d’un vrai compte courant gratuit, sans conditions de revenus, sans dépôt initial. Et ce compte courant vient avec une carte de paiement Visa, compatible Apple Pay et Google Pay, elle aussi gratuite et sans conditions d’utilisation. Elle vous permet ainsi de payer en ligne comme en magasin et de retirer dans le monde entier sans frais supplémentaire.

Pour ce qui est des virements et des prélèvements, là encore, c’est extrêmement simple. Vous souhaitez faire un virement à un proche ? Avec Sumeria, il n’y a même pas besoin de son IBAN : le numéro de téléphone du destinataire suffit et le virement est instantané et gratuit. Vous avez quand même besoin de donner votre IBAN ? Il est accessible en un instant dans et chacun de vos comptes Sumeria (comme votre compte commun, par exemple) dispose de son propre IBAN dédié. Et c’est un IBAN français. Enfin, si vous avez besoin d’un RIB pour tous vos prélèvements, vous pouvez en générer un d’un simple clic, l’envoyer par mail et SMS ou l’imprimer.

Vous pourriez aimer