Quels sont les différents types de cartes bancaires ?

Quels sont les différents types de cartes bancaires ?

Les années passent et la carte bancaire reste le moyen de paiement numéro 1 en France, que ce soit pour régler ses achats en magasin ou en ligne. En 2022, on dénombrait ainsi 76 millions de cartes bancaires en France pour 15 milliards de transactions (paiements et retraits) et un montant total de 685 milliards d’euros.

Des chiffres éloquents qui prouvent la santé de ce moyen de paiement qui n’a cessé de se réinventer, notamment avec le paiement mobile sans contact. Mais c’est quoi exactement une carte bancaire ? Quels sont les différents types de carte bancaire et quels sont les avantages de la carte bancaire ? On vous dit tout.

Mis à jour le 21 mai 2024

Il existe désormais deux applications mobiles. Sumeria, qui regroupe tous les services bancaires historiques de Lydia (compte courant, carte Visa, comptes « enveloppes » – désormais appelés comptes « budget » – , prêts express, investissement, remboursements, cagnottes…) et une autre application, simplement appelée Lydia, pour ceux qui souhaitent utiliser uniquement les remboursements entre amis et les cagnottes en ligne.

C’est quoi une carte bancaire ? Définition

La carte bancaire est un moyen de paiement sous la forme d’une carte en plastique. Elle est mise à la disposition de son titulaire par une banque et lui permet d’utiliser l’argent de son compte courant pour régler ses achats ou effectuer des retraits d’espèces dans des distributeurs automatiques de billets. 

Au recto, on y trouve le numéro à 16 chiffres de la carte, la date d’expiration de la carte ainsi que le nom et le prénom du titulaire de la carte. Au verso, figure le cryptogramme visuel à 3 chiffres. Ce cryptogramme (ou CVC pour Code de Validation de la Carte) est le code qui permet de prouver que vous êtes bien en possession de la carte au moment d’une transaction en ligne. À noter que sur les cartes proposées par certaines banques, toutes ces informations peuvent être inscrites sur le verso de la carte uniquement, comme c’est le cas chez Boursorama Banque. 

Automatiquement mise à disposition lorsque l’on ouvre un compte courant dans une banque ou un établissement financier, elle est logiquement le moyen de paiement le plus utilisé, hormis les espèces. 

Aux origines de la carte bancaire, on trouve la carte de crédit, née aux États-Unis au siècle dernier (on a d’ailleurs écrit un article sur le sujet). Mais c’est en France, en 1967, que naît la première carte bancaire : la carte bleue.

Comment payer par carte bancaire en magasin ?

Pour payer avec une carte bancaire en magasin, la procédure est très simple : il vous suffit d’insérer votre carte dans le terminal de paiement, de taper votre code secret à 4 chiffres et d’attendre la validation du paiement. Si votre carte bénéficie de la fonctionnalité de paiement sans contact, il est également possible de régler des achats jusqu’à 50 €, simplement en approchant sa carte du lecteur. Dès que le bip de confirmation retentit, le paiement est validé.

Comment payer par carte sur Internet ?

Payer par carte bancaire sur Internet est aujourd’hui une pratique très répandue. Sur le formulaire de paiement du marchand, il suffit de renseigner le numéro de carte bancaire à 16 chiffres, la date de validité ainsi que le cryptogramme à 3 chiffres situé au dos de la carte. Il ne reste plus ensuite qu’à valider le paiement via une procédure d’authentification forte avec connexion et validation via l’application bancaire.

Quels sont les différentes cartes bancaires ?

Carte bleue, carte de crédit, carte de paiement… Devant la multitude d’appellations utilisées – parfois à tort – pour désigner la carte bancaire, un petit récapitulatif s’impose :

  • Carte bleue : la première carte bancaire, née de la collaboration de 5 grandes banques françaises en 1967 : la BNP, le CCF, le CIC, le Crédit Lyonnais et la Société Générale. Elle sera affublée d’une jolie couleur bleue et du célèbre logo CB, probablement un peu responsable de la confusion entre l’appellation « carte bleue » et « carte bancaire ». À ses débuts, elle ne permet que de retirer au distributeur automatique de billets. Mais dès les années 80, elle permet de régler ses achats chez les commerçants affiliés au réseau CB. En 2010, Carte Bleue et Visa Europe fusionnent, marquant la fin de l’appellation « carte bleue ».
  • Carte de retrait : la carte de retrait permet à son titulaire de retirer de l’argent liquide aux distributeurs automatiques de billets. Elle ne sert qu’à cela et ne permet pas de payer directement chez les commerçants. Elle souvent utilisée par les jeunes enfants et les adolescents pour se familiariser avec l’argent, par les personnes âgées peu habituées au paiement par carte (notamment en ligne) ainsi que par les personnes aux revenus modestes qui peuvent ainsi mieux contrôler leur budget.

  • Carte de paiement : c’est une carte qui permet de payer en ligne et en magasin mais également de retirer. Une carte bancaire est donc une carte de paiement mais l’inverse n’est pas toujours vrai. Des établissements financiers qui n’ont pas l’agrément bancaire d’établissement de crédit peuvent quand même proposer des cartes de paiement sans bénéficier de l’appellation de « carte bancaire ».

  • Carte prépayée : la carte prépayée est un type de carte qui n’est pas directement liée à un compte bancaire, contrairement à une carte de paiement traditionnelle. Au lieu de cela, elle est liée un solde qu’il faut recharger avant utilisation. Une fois chargée, la carte prépayée peut être utilisée comme n’importe quelle autre carte bancaire pour effectuer des achats en magasin, en ligne, ou pour retirer de l’argent au distributeur mais toujours dans la limite du solde disponible. Si le solde est insuffisant, la transaction sera refusée.

  • Carte de crédit : la carte de crédit désigne une carte qui ne débite pas l’argent du compte courant mais qui est adossée à un vrai crédit renouvelable avec taux d’intérêt. On parle également, par extension, de carte de crédit pour désigner les cartes de paiement à débit différé.

  • Carte bancaire à débit différé : La carte à débit différé regroupe toutes les transactions effectuées sur une période donnée et le montant total des dépenses est prélevé du compte à une date fixe, généralement en fin de mois.

  • Carte bancaire à débit immédiat : Contrairement à la carte à débit différé, chaque transaction effectuée avec cette carte est débitée immédiatement du solde disponible sur le compte. Les paiements sont instantanément débités du compte pour éviter les mauvaises surprises.

  • Carte bancaire à autorisation systématique : Ce type de carte nécessite une autorisation préalable pour chaque transaction effectuée. Lorsque la carte est utilisée, la banque émettrice vérifie le solde disponible sur le compte avant d’approuver ou de refuser la transaction. Si le solde est insuffisant l’achat ou le retrait sont tout simplement refusés.

Quant aux appellations « Carte Gold », « Carte Premier » ou encore « Carte Electron », ce sont les noms des différentes gammes de cartes bancaires proposées par les banques. Elles permettent entre autres de différencier les cartes bancaires d’entrée de gamme des cartes « premium », avec plafonds élevés et assurances, aux tarifs souvent plus conséquents. À noter qu’avec l’essor des banques en ligne, on peut bénéficier d’une carte bancaire haut de gamme gratuitement même s’il faut souvent justifier d’un certain niveau de revenus.

Quelle est la différence entre carte Visa et Mastercard ?

Elle est minime : Visa et Mastercard sont les deux plus gros systèmes de paiements par carte du monde. Carte Visa ou carte Mastercard, cela signifie simplement que votre carte bancaire bénéficie des services proposés par l’une des deux entreprises et qu’elle est acceptée chez les commerçants rattachés à l’un des deux réseaux. 

Fondée en 1958, Visa détient 60% des parts de marché et collabore avec de nombreuses institutions financières à travers le monde pour émettre des cartes Visa. Mastercard est quant à lui, le deuxième acteur avec 30% des parts de marché. De fait, si les deux entreprises américaines proposent à peu près les mêmes offres, en termes de services et de gamme de cartes, une carte Visa sera acceptée chez plus de marchands à travers le monde. 

À l’heure actuelle, Mastercard est présent dans 210 pays et Visa dans 200 pays. Mais en termes de points où la carte est acceptée, Visa est en tête avec 38 millions de points d’acceptation contre 35,5 millions pour Mastercard. Si vous voyagez souvent, cela peut être un détail à prendre en compte.

Enfin, le troisième acteur du secteur est American Express avec 8% des parts de marché. American Express émet ses propres cartes de paiement (elles sont toutes à débit différé) et entretient des relations directes avec les titulaires de cartes (souvent une clientèle haut de gamme). Visa et Mastercard proposent quant à eux différents types de cartes bancaires aux banques qui, ensuite, les proposent à leurs clients.

Quels sont les avantages de la carte bancaire ?

Il n’y a pas que son ancienneté et sa large diffusion à travers le monde qui expliquent le succès de la carte bancaire. C’est également un moyen de paiement aux nombreux avantages.

La carte bancaire, le moyen de paiement le plus pratique

Comme évoqué plus haut, la carte bancaire est un moyen de paiement accepté par quasiment tous les commerçants, dans le monde entier. Ce n’est pas le cas des chèques, de moins en moins acceptés car fastidieux à traiter et plus sujets aux défauts de paiement. Les espèces sont elles aussi acceptées partout mais elles sont confrontées aux problèmes du change – et donc des frais de change – lorsque l’on veut payer à l’étranger. Avec la carte bancaire, il n’y a pas ce souci. Enfin, la carte bancaire est également le moyen de paiement le plus adapté pour faire ses comptes et gérer son budget grâce aux tickets de carte après chaque transaction et aux relevés de compte désormais disponibles sur les applications bancaires.

Le moyen de paiement le plus polyvalent

Vous voulez régler un achat chez un commerçant avec votre carte bancaire ? C’est évidemment possible. Vous souhaitez payer en ligne sur un site de e-commerce ? Vous pouvez le faire également. Besoin de retirer au distributeur automatique de billets ? C’est impossible sans carte bancaire. Le paiement sans contact ? Cela a été développé pour elle. Le paiement mobile ? C’est possible en ajoutant votre carte bancaire à votre wallet. C’est bien simple : aucun autre moyen de paiement n’offre les possibilités de la carte bancaire dans ce domaine. 

Un moyen de paiement sécurisé

Oui, on peut être victime de fraude avec une carte bancaire. Mais elle reste nettement plus sécurisée qu’un chèque et permet de ne pas être obligé d’avoir des espèces sur soi (avec les risques que cela comporte). Avec les mesures de sécurité dont elle bénéficie (cryptogramme parfois dynamique, code secret, possibilité de bloquer sa carte instantanément, authentification à deux facteurs via l’application mobile de la banque…), la carte bancaire est l’un des moyens de paiement les plus sûrs qui soient. En France, en 2021, le taux de fraude à la carte lors d’un paiement en magasin n’était que de 0,009 % et de 0,135 % pour les paiements en ligne.

C’est un moyen de paiement avantageux

C’est le seul moyen de paiement qui vous permet, en fonction de votre banque et de votre contrat, de bénéficier d’offres commerciales et de programmes de fidélité, notamment le cashback. Le principe est simple : en réglant vos achats dans une sélection d’enseignes avec votre carte bancaire, vous pouvez récupérer un pourcentage du montant de la somme payée. Avec les espèces, quand cela arrive, c’est que la caissière s’est trompée en rendant la monnaie.

Quels sont les inconvénients de la carte bancaire ?

Le seul inconvénient que l’on peut éventuellement trouver à la carte bancaire est que c’est un moyen de paiement payant. Livrée avec le compte courant, la carte bancaire s’accompagne souvent d’une cotisation mensuelle qui peut être conséquente pour une carte haut de gamme, par exemple. À cela peut également s’ajouter des frais si l’on procède à de trop nombreux retraits d’espèces.

Néanmoins, cet argument est de moins en moins valable : la plupart des banques en ligne proposent désormais des cartes bancaires (même des cartes haut de gamme avec plafonds de retraits élevés et diverses assurances) gratuitement. Il faut parfois justifier d’un certain niveau de revenus, pour les cartes dites « premium », mais la plupart du temps il suffit simplement d’utiliser sa carte au moins une fois dans le mois, que ce soit pour un paiement ou un retrait. 

Comment obtenir une carte bancaire ? 

C’est simple : en ouvrant un compte courant dans une banque. La carte bancaire sera fournie lors de l’ouverture du compte ou quelques jours après. Pour cela, il faut d’abord choisir dans quel type de banque (banque traditionnelle ou banque en ligne) vous souhaitez ouvrir votre compte courant, en fonction de vos besoins.

Dans une banque traditionnelle, vous bénéficiez d’un conseiller dédié, vous pouvez vous rendre en agence en cas de besoin et vous profitez souvent de services bancaires supplémentaires par rapport à une banque en ligne (comme le prêt immobilier, par exemple). En contrepartie, vous risquez de payer plus cher pour votre compte courant et sa carte bancaire associée.

En choisissant une banque en ligne, vous pouvez bénéficier donc d’un compte et d’une carte bancaire gratuits (ou à un tarif plus attractif) mais il faudra faire preuve de plus d’autonomie dans la gestion de votre compte. Tout se fait en ligne via le site ou l’application mobile de la banque.

Ce qui n’est pas forcément un désavantage : l’ouverture du compte dans une banque en ligne est en général plus rapide que dans une banque traditionnelle. Il n’y a pas de rendez-vous à prendre avec un conseiller, pas besoin de se déplacer, les documents nécessaires à l’ouverture du compte sont à scanner et à envoyer via le formulaire d’inscription et la signature de la convention de compte se fait électroniquement.

Peu importe la banque choisie, vous recevez alors votre carte bancaire quelques jours après l’ouverture du compte. Là encore, avantage pour les banques en ligne et les neobanques : il est possible de commencer à utiliser sa carte bancaire dès la signature de la convention de compte grâce à la version numérique de la carte, disponible dans l’app mobile. Il suffit alors de l’ajouter à son wallet (comme Apple Pay ou Google Pay) pour pouvoir régler ses achats en paiement mobile sans contact.

La carte Visa Sumeria

Et c’est exactement ce que vous pouvez faire avec la carte Sumeria. Téléchargez l’application et créez un compte en quelques minutes pour bénéficier d’un compte courant gratuit rémunéré et d’une carte sans conditions. En attendant de recevoir sa version physique, vous pouvez commencer à utiliser la carte pour vos paiements en sans contact ou en ligne après avoir approvisionné votre compte :  elle est compatible Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay.

Pour le reste, la carte Sumeria est une carte de paiement Visa Debit. C’est-à-dire que c’est une carte acceptée chez tous les points de vente qui font partie du réseau Visa, le plus vaste au monde, et que c’est une carte de paiement à débit immédiat. À chaque transaction, l’argent est débité de votre solde immédiatement et grâce à l’app Lydia, vous êtes notifié(e) en temps réel de chaque mouvement d’argent sur votre compte. À noter enfin que la carte Lydia permet de payer et de retirer dans le monde entier sans frais supplémentaires : toutes les transactions se font au taux de change réel Visa.

Avec le compte courant et la carte Sumeria, vous profitez également des services innovants qui font l’ADN de Sumeria : des comptes communs ouverts en 2 minutes et sans conditions, des cagnottes en ligne sans frais, les remboursements entre amis gratuits et instantanés ou encore des cartes virtuelles pour des paiements en ligne encore plus sécurisés.

Vous pourriez aimer