Faire un Lydia à une association

Faire un Lydia à une association

Comment permettre à nos utilisateurs d’exprimer leur générosité avec Lydia ? Cela fait deux ans que cette question tourne dans nos têtes, mais une bête histoire d’incompatibilité de statuts bancaires, depuis résolue, nous en empêchait. L’agrément obtenu, nous pensions ajouter cette fonctionnalité à l’été. Mais nous avons revu nos plans pour répondre à la crise sanitaire liée au COVID-19.

Mis à jour le 21 mai 2024

Il existe désormais deux applications mobiles. Sumeria, qui regroupe tous les services bancaires historiques de Lydia (compte courant, carte Visa, comptes « enveloppes » – désormais appelés comptes « budget » – , prêts express, investissement, remboursements, cagnottes…) et une autre application, simplement appelée Lydia, pour ceux qui souhaitent utiliser uniquement les remboursements entre amis et les cagnottes en ligne.

Une réalité en 10 jours

Une fois la décision prise, c’est le début d’une course contre la montre. Et ce sont d’abord les designers et les juristes qui ont été à pied d’oeuvre.

Les dons c’est du sérieux. Tout est dans les détails : expérience utilisateur, conditions générales et gestion des données personnelles. C’est une fonctionnalité qui est là pour durer, donc pas question de bâcler quoi que ce soit.

Puis ce fut le tour des développeurs (et des testeurs). Quatre jours, non stop. Mobiles, back-end, front-end, dev-ops, toutes les équipes ont été sollicitées et personne n’a regardé la montre.

En parallèle une cellule de cinq personnes a été mobilisée pour contacter les associations, leur présenter la solution, obtenir leur accord et les éléments techniques et graphiques, récupérer les documents nous permettant d’exercer nos contrôles de lutte contre la fraude, et pour finir, créer leur compte dans le système Lydia. 

Enfin, l’équipe marketing a produit les différents outils (l’article de blog, la newsletter, le communiqué de presse) qui doivent nous permettre de faire connaître cette fonctionnalité.
Sans quoi, tout cela n’aura servi à rien.

Donner, plus facilement

L’objectif est clair, permettre à ceux qui le souhaitent de faire un don en quelques secondes à l’association de leur choix.

Parce que chaque euro compte quand on est une communauté de 3,3 millions d’utilisateurs, il n’y a pas de montant minimum (0,50€ en fait).

On peut donner depuis l’onglet « Le marché », plus précisément depuis la section « Don à des associations », la première en haut à gauche. Quand on clique, la liste des associations s’affiche.

Pour les utilisateurs d’Android (et bientôt pour ceux d’iOS, ça discute un peu avec Apple), on peut aussi directement passer par le chemin classique de paiement à un ami. L’écran des destinataires a lui aussi été modifié pour intégrer les dons. En cliquant sur « don », la liste des associations s’affiche et la suite est identique à ce que nous venons de décrire.

Enfin, comme on va toujours au bout des choses, on a aussi voulu que ceux qui ne sont pas utilisateurs de l’application puissent donner. Alors on a créé pour chacune des associations une page web sécurisée de collecte de dons en ligne, à laquelle tout le monde a accès. Le paiement s’y fait par carte bancaire.

Des associations qui le méritent

Nous avons, dans un premier temps, concentré nos efforts sur les associations soutenant nos hôpitaux, nos soignants et les personnes isolées ou vulnérables lors de la crise sanitaire. Parmi elles, l’Institut Pasteur et l’AP-HP via la Fondation de France ; les fondations d’hôpitaux français (Paris, Nantes, Strasbourg, Grenoble, Lille, Nice) ou encore la Fondation 101, entièrement dédiée aux services de réanimation.

Mais comme les fronts de cette bataille sont nombreux, vous retrouverez aussi d’autres associations, agissant à l’échelle internationale comme Médecins du Monde, Epic, Action contre la Faim ; nationale comme La Croix Rouge française, La Fondation Abbé Pierre, La Ligue Nationale contre le Cancer, Réseau Entourage ; ou locale comme La Maison des Femmes de Saint-Denis.

Vous pourriez aimer